Cela peut sembler un peu farfelu et pourtant une famille vivant aux Etats-Unis a réussi le pari de vivre sans produire de déchets. Ils ne jettent quasiment plus rien depuis maintenant six ans. La mère de famille, qui tient un blog sur le sujet et qui a déjà sorti un livre concernant leur mode de vie unique en son genre, est la principale instigatrice du projet. Ayant vécu selon le style de vie américain, elle a décidé d’orienter sa famille vers un mode de vie moins gaspilleur et donc plus écologique. Zoom sur cette belle initiative citoyenne.

Tout a commencé par un déménagement

Après s’être rendu aux Etats-Unis pour y travailler, Béa Johnson, une Française de 41 ans originaire d’Avignon, a fondé une famille et a commencé à suivre le mode de vie à l’américaine (grande maison, grosse voiture, etc.). Pour avoir tous les services et les magasins à proximité, ils ont décidé de déménager et ont choisi d’habiter dans un appartement avant de trouver la maison idéale. Et c’est là qu’elle a eu sa révélation : « Vivre avec moins permettait de vivre mieux et plus ». Ils ont choisi une plus petite maison, ont vendus les meubles qu’ils avaient en trop et ont décidé de vivre avec le « strict nécessaire…dans la simplicité volontaire, le désencombrement naturel et le (fameux et célèbre mouvement) zéro déchet » selon les propos de Béa. Son mari monte alors une entreprise de conseil en développement durable et Béa, artiste peintre, décide de trouver des solutions pour réduire leurs déchets. Elle se met au recyclage (élaboration de compost, etc.), à la récupération (bocaux en verre pour emballer), à la réparation (chaussures trouées réparées par ses soins, etc.) et au DIY (Do-It-Yourself ) ou fait-maison pour ses produits ménagers (vinaigre blanc en guise de nettoyant, etc.) et ses produits cosmétiques (poudre de cacao en guise de fards à joues, mascara fait-maison, etc.).

Cinq règles : Refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter

Béa et sa famille ont appris à vivre en produisant le minimum de déchets en refusant les emballages (représentant 15% du prix d’un produit), les courriers publicitaires et bien d’autres encore ; en réduisant les biens matériels ( en vendant, louant, etc.) ; en réutilisant les objets au lieu de les jeter (remplacer les serviettes jetables par des torchons en tissu, etc.) ; en recyclant et en compostant leurs déchets organiques. Grâce à ce mode de vie, elle est devenue célèbre dans le monde entier et est sollicitée lors de colloques, de conférences internationales ou par des entreprises souhaitant réduire leurs déchets. Ce choix leur a permis d’économiser près de 40% de leurs dépenses par an, ce qui leur permet de voyager, de faire des gestes pour la planète (pose de panneaux solaires, etc.) et d’offrir des cadeaux inoubliables à leurs enfants (sauts en parachute, etc.). Elle souhaiterait par ailleurs que les enfants soient éduqués sur le recyclage dès le plus jeune âge et est ravie d’apprendre que des membres de sa famille ont également suivi le même chemin. Aujourd’hui, leurs déchets annuels tiennent dans un petit bocal d’un litre, un bel exemple à suivre !

Share