Les pays du monde entier, notamment ceux d’Europe, sont aujourd’hui obligés de créer des chaînes, des installations et sites permettant la valorisation des déchets qu’ils produisent. Ce processus est très simple à comprendre et il en existe plusieurs types. Afin de comprendre comment ça marche et à quel point ce processus est nécessaire à la survie de notre belle planète bleue, voyons en premier lieu la définition de la valorisation des déchets pour ensuite entamer avec les types de valorisation.

Qu’est-ce que la valorisation des déchets ?

La valorisation des déchets est décrite comme étant le processus, alliant plusieurs étapes, de la transformation des déchets en produits recyclés, en énergie et en compost. Le principal but de l’instauration de cet ensemble de procédés est bien sûr de limiter au maximum l’impact négatif que peuvent avoir les décharges à ciel ouvert et les sites de stockage de déchets sur l’environnement. Ce système est ainsi un moyen d’optimiser le plus possible la réutilisation de ces derniers par les consommateurs. Ces derniers sont en effet la source de ces déchets mais grâce aux impôts, ils peuvent être revalorisés en leur étant utile dans leur vie quotidienne. Ce qui est par exemple le cas du compost produit par des centres de traitement et qui est utilisé par de nombreux agriculteurs.

Les différents types de valorisation

La valorisation énergétique est sans doute une des plus grandes parties de ce processus. Ce type de recyclage consiste à brûler les déchets afin de produire de l’électricité, de la vapeur d’eau mais également de la chaleur qui seront revendues à des entités telles que l’EDF afin d’être redistribué aux consommateurs. Ce processus produit également des matériaux qui pourront être réutilisés. Ce procédé a par ailleurs permis d’empêcher l’émanation de 900 000 tonnes de CO2 chaque année, gaz produit en partie par la production d’énergie non renouvelable. Vient ensuite la valorisation organique qui consiste à décomposer les déchets fermentescibles (principalement composés de matières organiques provenant d’ordures ménagères) dans des cuves géantes appelées digesteurs dans lesquels il n’y a ni oxygène ni lumière. Ce processus, également appelé méthanisation, produit du biogaz et du digestat. Le premier sera réutilisé sous forme de chaleur, de biocarburant et d’électricité tandis que le deuxième sera transformé pour donner le fameux compost.

L’importance de la valorisation des déchets

La valorisation des déchets est plus que primordiale lorsqu’on sait que seuls 23% des déchets sont actuellement recyclés en France. Les matériaux et les minerais rares qu’ils contiennent peuvent être réutilisés afin de créer d’autres produits encore plus innovants, notamment en matière de NTIC (Nouvelle Technologie de l’Information et de la Communication). Entre autres, les énergies fossiles à l’instar du pétrole et de la houille vont finir par s’épuiser et il est plus que nécessaire de trouver des énergies de rechange. Les déchets sont les premiers à figurer sur la liste des énergies de demain car la valorisation énergétique et organique de ces derniers s’avère très efficace. Cela diminuerait par ailleurs les amas et les décharges de déchets et ce partout dans le monde.

 

Share