En 2012, une directive européenne axée sur les « e-déchets » a été publiée et stipule qu’à partir de 2019, 85 % des ces déchets devront être collectés et recyclés. Trois ans après la publication de la directive, l’UE est encore loin des 85 % prévus.

Qu’appelle-t-on « e-déchets » ?

Le terme « e-déchets » désigne tous les équipements pourvus d’une batterie et/ou branchés sur le réseau électrique.

 

La directive de 2012

Cette directive souhaite que 85 % des e-déchets présents sur le sol européen soient collectés et recyclés correctement et systématiquement à partir de 2019. Leur recyclage aura pour objectif de recueillir les métaux précieux qu’ils contiennent comme l’or et l’argent et d’éviter qu’ils ne polluent l’environnement avec d’éventuels rejets de plomb et même de mercure.

 

Les objectifs sont loin d’être atteints

Si la directive a été adoptée, c’est parce qu’en 2012, l’Europe a enregistré 9,5 millions de tonnes de déchets et seulement 3,3 millions de tonnes ont été collectées et recyclées. Malheureusement, même après la directive, rien n’a vraiment changé puisque l’étude d’Interpol et des Nations Unies sur le cas de l’UE et de ses déchets électriques et électroniques a démontré que :

  • Seuls 35 % des e-déchets sont actuellement collectés et recyclés en Europe
  • La Roumanie, l’Espagne et Chypre sont de très mauvais élèves puisque le taux de recyclage des e-déchets se situe sous la barre des 20 %
  • La Suède et la Norvège sont les meilleures élèves puisqu’elles se rapprochent le plus des 85 %

Les résultats de cette étude ont été publiés le 30 août dernier.

 

Qu’en est-il de l’exportation illégale des e-déchets ?

Durant leur enquête, les Nations Unies et Interpol se sont renseignés sur le sujet, car certains affirment qu’un tel trafic aurait lieu et qu’une fois arrivés en Afrique (Ghana et Nigéria), les e-déchets étaient rénovés et revendus. Toutefois, au bout de leurs investigations, les enquêteurs n’ont trouvé aucune preuve qui prouverait ces actes illégaux. Ce qu’ils ont pu découvrir en revanche c’est le commerce illégal des e-déchets qui se fait à proximité ainsi que quelques vols et récupérations. Quant à la majorité des e-déchets, ils vont directement à la poubelle.

Share