Concernant le problème complexe du désencrage des papiers, il y a ceux qui cherchent une méthode pour faciliter et alléger le coût de l’opération et il y a ceux qui voient plus loin.  C’est le cas de la start-up Pili qui, au lieu de chercher une solution au désencrage des vieux papiers, a cherché une solution pour faciliter le désencrage des futurs papiers utilisés. Son projet a abouti à une solution simple, moins coûteuse et prometteuse : l’encre Pili.

Le désencrage

Il s’agit d’une étape indispensable dans le recyclage des vieux papiers. Cela consiste à enlever l’encre imprimée sur le papier avant que celui-ci soit recyclé. Pour ce faire, les recycleurs doivent utiliser différents solvants chimiques et faire des gestes assez délicats. Au vu de la complexité de l’opération, la revalorisation des vieux papiers coûte cher et reste difficile à rentabiliser. Pour amoindrir les coûts, différentes recherches sont en cours et différentes méthodes ont déjà vu le jour telles que le fractionnement, l’absorption de l’encre par des particules de polymères, le désencrage à l’azote, … Malgré ces techniques innovantes, la situation reste difficile et les recherches se poursuivent.

L’encre Pili

La start-up est partie d’une simple question à savoir « si les encres actuelles posent problème, pourquoi ne pas les repenser dès leur production ? ».

Pour répondre à cette problématique, l’équipe a voulu concevoir une encre écologique et compétitive. Elle ne serait en rien comparable aux encres pétrochimiques qui sont très polluantes et devrait être moins chère que celles extraites des plantes qui nécessitent un investissement financier important pour la production.

Pour obtenir des résultats, la designer Marie-Sarah Adenis s’est associée au biologiste Thomas Landrain pour arriver à un prototype de stylo. Le duo a multiplié les expériences et les échecs jusqu’à obtenir un colorant bleu secrété par une certaine bactérie. De là est née l’encre Pili qui est à la fois naturelle et 100 % biodégradable.

Pili une encre biosourcee et biodegradable

D’autres couleurs pour bientôt

Face à la bonne nouvelle, l’équipe a décidé de monter une société pour industrialiser cette encre naturelle. Même si elle n’est aujourd’hui disponible qu’en bleue, les expériences pour obtenir d’autres couleurs ont déjà été lancées. Désormais, la start-up compte deux pied-à-terre : un centre de biologie à Toulouse et un centre chimique à Paris.

Pour obtenir d’autres couleurs, l’équipe travaille sur des souches recombinantes. Une méthode déjà utilisée par le secteur de la santé pour la production de l’insuline ainsi que par le secteur agroalimentaire pour la production de la bière, du fromage, du pain et du vinaigre. Il ne leur reste plus qu’à identifier les souches les plus efficaces afin d’obtenir de belles couleurs à moindre coût.

Selon Guillaume Boissonat, directeur scientifique du groupe, un bleu plus profond a déjà été produit et Pili compte sur cette base pour se rapprocher de l’indigo. Il projette aussi de produire du rouge et du jaune qu’ils vont ensuite combiner pour obtenir toutes les autres couleurs.

En quête de collaboration

Pour développer ses activités, Pili est aujourd’hui en quête de collaborations ce qui ne devrait pas être difficile après sa victoire au concours Circular Challenge 2016 d’Ecofolio. Cet éco-organisme, chargé du recyclage des cartons et des papiers, a été tellement séduit par l’idée d’une encre non-toxique qu’il lui a attribué le premier prix de ce concours. Cette victoire lui a fait gagner une dotation de 60 000 euros et le suivi d’Ecofolio.

L’innovation, la clé de tout

Géraldine Poivert, présidente d’Ecofolio se félicite d’avoir découvert un tel projet. Elle rappelle ainsi qu’à chaque problème environnemental, l’innovation est la solution. C’est à travers la recherche et le développement qu’il est possible de trouver des réponses et ce, quelle que soit la voie choisie entre la substitution, le process industriel ou encore l’éco-conception. Pour Ecofolio, la première édition du concours est une réussite. L’organisme projette désormais d’ouvrir la deuxième édition à d’autres matériaux.

Retrouvez chez Ekorys différents modèles de poubelles de bureau pour recueillir les papiers à recycler.

Share