En France, le recyclage des emballages ménagers affiche actuellement un taux de 67 % et devrait augmenter à 75 % d’ici la fin de l’année 2016. C’est Eco-Emballages qui a la délicate mission d’atteindre cet objectif. Il s’agit de l’entreprise à laquelle l’État a donné son agrément pour le pilotage des déchets à l’échelle nationale. Alors que son mandat se rapproche de son échéance, une nouvelle société baptisée Léko se dit être prête pour prendre la relève.

La société Léko

Elle regroupe sept actionnaires :

  • des organisations professionnelles à savoir Group’Hygiène, Adepale et Ficime qui détiennent 42 % des actions
  • des groupes metteurs sur le marché d’emballages à savoir La toque angevine et Cérélia qui détiennent 32 % des parts
  • un acteur du recyclage, Valorie, une filiale de Reclay et un acteur de l’emballage, France Emballage qui se départagent 26 % des parts

Léko, le futur Eco-Emballages

Candidate à l’agrément 2018-2022

Sitôt créée, Léko est déjà très ambitieuse et dévoile déjà son intention de déposer sa candidature pour obtenir l’agrément 2018-2022 pour le pilotage des emballages ménagers. Cette filière est actuellement sous la responsabilité d’Eco-Emballages, mais en 2018, l’État pourra choisir d’autres éco-organismes pour remplir cette tâche.

Mis à part Léko, la filiale de Landbell à savoir ERP France pourrait également se lancer dans la course. Elle n’a pas encore fait de déclaration officielle, mais a néanmoins laissé entendre qu’elle avait le soutien de 650 entreprises qui pèsent dans leur ensemble, dans les 135 millions d’euros d’éco-contributions emballages ce qui équivaut à 20 % du marché.

On désigne par éco-contribution la somme que les metteurs sur le marché d’emballages doivent verser annuellement à l’éco-organisme auprès duquel ils sont affiliés. La totalité de cette somme est ensuite utilisée par l’éco-organisme pour financer le traitement des déchets de la filière concernée.

Ekorys propose différents types de poubelles de tri pour vos emballages.

Share