Le processus de vinification laisse toujours derrière lui du marc de raisin qu’on croyait alors inutilisable. Des chercheurs de l’Université d’Adélaïde, en Australie se sont penchés sur ces déchets et ont démontré qu’ils pouvaient servir à fabriquer du biocarburant compétitif.

Le marc de raisin pour produire du biocarburant

400 litre de bioéthanol avec une tonne de marc de raisin

Grâce à leur étude, ces chercheurs ont pu obtenir plus de 400 litres de bioéthanol avec une tonne de marc de raisin. Soulignons que le marc de raisin, encore appelé déchet de raisin, englobe les peaux, les restes de tige et les graines de vinification. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Bioresource Technology.

 

13 millions de tonnes de déchets de marc produites chaque année

Si la technique est validée, le monde pourrait se débarrasser différemment de ses 13 millions de tonnes de déchets de marc de raisin produites chaque année au niveau mondial. Pour l’Australie, on estime à quelques centaines de milliers de tonnes produites par an et qui plus est, éliminées pour une somme non négligeable. La transformation de ces déchets en biocarburant compétitif est alors plus intéressante puisque même s’il faut un investissement pour ce processus, le produit fini récolté pourra être revendu à un bon prix ce qui n’est pas le cas des déchets dont on se débarrasse à coût élevé sans rien de vraiment palpable en retour.

 

Le déroulement de l’étude

Pour arriver à d’aussi bons résultats, les chercheurs ont utilisé les marcs de raisin provenant de deux cépages différents : le Sauvignon blanc et le Cabernet sauvignon. Les marcs ont ensuite été mélangés à de l’acide et des enzymes. C’est ainsi qu’ils ont remarqué que la majorité des hydrates de carbone contenus dans le marc de raisin pouvait être convertie directement en éthanol seulement par fermentation. Avec une tonne de marc de raisin, ils ont eu un rendement de plus de 270 litres.

 

Une manière pour augmenter le rendement

Si la fermentation d’une tonne donne 270 litres d’éthanol, les chercheurs projettent d’augmenter ce rendement jusqu’à 400 litres par tonne. Pour ce faire, ils pensent à une phase de pré-traitement à l’acide et aux enzymes des marcs de raisin utilisés. Selon la Doctorante Kendall Corbin, le marc de raisin est un produit bon marché, facilement accessible, facilement fermentable et riche en hydrates de carbone. Cette opération est donc meilleure et moins chère que l’utilisation de la biomasse végétale qui est assez complexe et difficilement dégradable.

Le produit résiduel utilisé à d’autres fins

Ce n’est pas tout puisqu’après obtention de l’éthanol, le produit résiduel peut être recyclé sous forme de complément alimentaire animal ou en tant que fertilisant et engrais. Autrement dit, les marcs de raisin ne sont plus simplement des déchets puisqu’au final, tout est réutilisable. Et au Professeur Rachel Burton d’ajouter que la transformation et l’ajout de valeur à la vigne offre désormais un nouveau débouché industriel facilement exploitable et qui plus est, plus respectueux pour l’environnement.

Share