Afin de protéger efficacement et durablement l’environnement, de nombreuses politiques et mesures concernant les déchets ont vu le jour ces dernières années en Europe. Et parmi ces politiques se trouve celle du recyclage. Elle consiste à effectuer un tri sélectif des déchets afin de faciliter leur recyclage et leur réutilisation. Les poubelles ont alors été modifiées, ou plutôt améliorées, dans le but de sensibiliser les ménages à ce tri. Les déchets qui peuvent ainsi être recyclés sont triés et peuvent être de nouveau réutilisés. Pourtant, selon l’UFC-Que choisir, la politique de recyclage est « désastreuse » pour la France, un mot qui veut tout dire. Voyons alors les causes de ce constat quelque peu accablant.

recyclage

Une communication défaillante

Selon l’UFC-Que choisir, ou l’Union Fédérale des Consommateurs-Que choisir, la principale cause de cette politique de recyclage désastreuse serait le manque de communication. En effet, lors d’un sondage, seuls 40 % des personnes interrogées ont fait l’objet d’une sensibilisation au tri ou d’une campagne de recyclage. Ce qui veut dire que les 60 % restants n’ont été informés de rien sur le sujet et s’emmêlent les pinceaux lorsqu’il s’agit de trier leurs ordures ménagères. Le triste chiffre de 23 %, soit 1/4, des déchets recyclés en France reste alors fondé.

Des lacunes au niveau de l’organisation du tri

Le tri sélectif des ordures se doit d’être fait selon des normes strictes. Les déchets pouvant être transformés en compost doivent être mis à l’écart et c’est aussi le cas pour le verre et le plastique. Toutefois, de nombreux ménages ne savent plus quel déchet est recyclable ou non, faute de sensibilisation, et mélangent les ordures recyclables et non recyclables. Entre autres, les éco-organismes se doivent également de renforcer leur contribution dans cet effort de tri et de recyclage. Leur manque d’implication serait également, toujours selon l’UFC-Que choisir, la raison des lacunes dans l’organisation du tri. Par ailleurs, la capacité des centres de tri devrait être revue à la hausse en raison de l’augmentation des ordures ménagères.

Le paradoxe économique

Comme cité précédemment, seulement 23 % des déchets sont triés en France. Ce qui est paradoxal lorsqu’on sait que les Français ont déboursé 6,5 milliards d’euros entre 2008 et 2012 pour leur recyclage. Il faut en effet savoir que le tri est possible grâce aux impôts que paie le contribuable. Un habitant aura alors dépensé 120€ par an pour le recyclage. Et c’est là que se pose le problème : les consommateurs sont pollueurs et payeurs alors que leurs déchets ne sont même pas recyclés dans leur totalité. Par ailleurs, toujours dans cette branche financière, seulement 1€ par habitant par an est dépensé pour la prévention, dans le but de réduire les ordures des ménages, prévention qui est pourtant un des piliers du recyclage. La politique de recyclage de la France est donc profondément défectueuse. De nouvelles mesures se doivent alors d’être entreprises dans les mois à venir quand on sait que l’objectif est de recycler 50 % des déchets pour l’an 2020, une année qui approche à grand pas face à un recyclage qui avance timidement.

 

Share