Considérée comme l’un des plus grands producteurs de plastique dans toute l’Europe, la France reste en très mauvaise posture dans le domaine du recyclage. Son classement n’évolue pas malgré les mesures drastiques prises par l’Etat concernant les sacs plastiques à usage unique. En 2020, le pays envisage même d’interdire l’utilisation de la vaisselle jetable. Les impacts ne sont pourtant pas flagrants et cela risque fort de nuire à la réputation des Français. Les autorités compétentes devront donc trouver des moyens plus efficaces pour améliorer les résultats en matière de recyclage plastique et cela doit se faire dans le plus grand respect de l’environnement.

Le recyclage, c’est l’art de traiter les déchets, qu’ils soient ménagers ou industriels, pour ensuite les réutiliser dans la production de nouveaux articles. Selon des études, tout peut être recyclé. L’ADEME ou l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie a publié un bilan concernant les performances de la France dans le domaine du recyclage et le verdict est sans appel. Sa position est tout simplement déplorable par rapport aux autres pays de l’Union Européenne avec un taux moyen de 20%. Dans la liste établie par l’organisation Plasticseurope, la Bulgarie, la Grèce, la Finlande ainsi que la Hongrie font également partis des Etats qui fournissent les pires résultats.

Procédure de recyclage

Le plastique n’est pas un matériau unique, ce qui rend son recyclage particulièrement difficile. Le processus s’effectue selon plusieurs valorisations que ce soit pour le PP, le PET, le PEHD ou encore le PEBD. Il y a donc la valorisation matière, la valorisation énergétique qui consiste à utiliser la chaleur pour produire de l’électricité et la valorisation chimique. Les déchets sont par la suite répartis en trois catégories soit le PEHD opaque, le PET clair et le PET foncé. Les centres de régénération s’occupent de réutiliser les matières obtenues pour fabriquer les nouveaux produits. Selon Nicolas Garnier, membre de l’association Amorce, les déchets plastiques les plus courants en France sont les bouteilles et les flacons. Pour une meilleure sensibilisation, les consignes doivent être claires pour la population. Tout le monde devrait donc savoir que les pots de yaourt, les jouets, les brosses à dent, les barquettes, etc. ne doivent pas aller inconsciemment dans toutes les poubelles.

Des initiatives à prendre

Pour améliorer la position de la France, il est nécessaire de refaire un tour sur la question car même l’Etat n’est pas tout à fait au courant des prérogatives du recyclage plastique. Les protagonistes de cette loi devraient faire beaucoup plus que des spots publicitaires, des tracts ou des affiches pour informer le peuple sur les conséquences d’un mauvais traitement du plastique au niveau de l’environnement. Par ailleurs, il serait judicieux d’adopter le même système que celui de San Francisco. Pour info, la ville américaine a décidé de mettre fin, une bonne fois pour toutes, à la vente de bouteilles d’eau minérale et d’emballages en polystyrène dans les lieux publics. Les réflexions vont plus loin. Carlos De Los Ilanos propose que le recyclage soit prévu dès la conception de l’objet en question. En savoir plus sur le matériel de tri sélectif et collecte de déchets .

Share