Le premier prix de la 11e saison du concours Entreprise pour l’Environnement ou EPE a été décerné dernièrement à Pauline Petit, une jeune femme de 28 ans placée à la direction de l’association Café des spores. Il s’agit d’un projet qui se consacre à la production de pleurotes grâce au marc de café. Elle démontre par son activité que ce substrat, devenu déchet, peut être recyclé et utilisé dans la production agricole. Voici ce qu’il en est.

Bon nombre de ménages utilisent le marc de café à des buts bien différents. En effet, il est parfait comme engrais pour les plantes et les fleurs, il est efficace pour éliminer la graisse de la vaisselle et il est aussi traité pour produire des bûches écologiques, pratiques pour tenir au chaud pendant l’hiver. Mais encore plus surprenant, la société de Pauline Petit, Café des spores, vient ajouter une nouvelle idée à cette liste. Il s’agit de l’utiliser en tant que ressource naturelle pour la culture de champignons parfaitement comestibles appelés pleurotes.

Une forme de recyclage écologique

Pauline Petit parle de son projet comme étant une nouvelle forme de recyclage destinée à utiliser un déchet alimentaire à des fins agricoles. Par ailleurs, grâce aux diverses utilisations du marc de café, elle estime que ce substrat ne devrait pas être considéré comme un déchet à proprement parlé.

Le projet a été lancé au cours de l’automne dernier. La zone concernée pour son expérience est Belesta-en-Lauragais. Cette zone fait partie des régions toulousaines et est spécialement consacrée à l’économie circulaire. Selon la directrice du projet, cette région a été choisie à défaut de celles spécialisées dans la production de café du pays brésilien.

Le projet a bel et bien porté ses fruits puisqu’il est aujourd’hui adopté par plusieurs sociétés productrices de champignons tels que l’entreprise « Upcycle – La boîte à champignons » de Cédric Péchard.  Comme son nom l’indique, elle se spécialise dans la culture de champignons et notamment des fameux pleurotes qui s’adaptent très aisément au marc de café.

Faire pousser des pleurotes sur du marc de café

Un cycle de production parfaitement fermé

Le marc de café est mélangé à des copeaux de bois pour donner un environnement favorable au développement les mycéliums, des graines de champignons, en pleurote. Pauline s’est associée avec une petite entreprise de fabrication de nichoirs pour s’approvisionner facilement en matières boisées. Avec ce mélange pratique, le développement des champignons prend quatre semaines seulement pour donner de bons produits. Il faut, en plus bien humidifier le tout, tout en l’aérant grandement afin de produire la température adéquate.

Lorsque les pleurotes sont cueillis, ce qui reste, appelé le digestat, peut être recyclé à nouveau pour produire du compost pour d’autres cultures ou pour le même produit et ainsi de suite.

Cette méthode de recyclage du marc de café est ainsi parfaitement écologique et a l’avantage de ne rien gaspiller. Les pleurotes, quant à eux, seront livrés à des entreprises de restauration ou à une Association pour le maintien de l’agriculture paysanne pour être consommés.

Mais  même si cette petite entreprise a fait ses preuves, Pauline Petit désire maintenant développer sa petite affaire pour en faire une activité sociale et solidaire. Pour ce faire, elle compte créer des emplois pour les individus en réinsertion sociale ainsi que deux postes pour des salariés permanents. À suivre donc pour cette petite entreprise de recyclage du marc de café.

Découvrez ici des poubelles pour le secteur agroalimentaire.

Share