Depuis le mois de juin, l’entreprise de travaux publics Le Badezet s’est lancée dans une nouvelle activité : le recyclage des déblais issus des chantiers du BTP.

 

De nouveaux équipements chez Le Badezet

Depuis que Louis Le Badezet, gérant de l’entreprise, a décidé de créer cette nouvelle unité de recyclage, il a dû se fournir de nouveaux équipements plus sophistiqués tels que :

  • La pince à béton qui permet de séparer facilement le béton de la ferraille
  • Le scalpeur et le cribleur, qui malgré leurs noms inquiétants, servent à trier les déchets

Outre ces outils, Louis Le Badezet a aussi acheté d’autres machines pour recycler plus vite et correctement.

Une butte de terre comme point de départ

L’entreprise Le Badezet est axée depuis toujours dans les travaux publics. Comme tous ses homologues, elle produit alors de nombreux déblais qui en s’entassant devient des buttes de terre. Pour Louis Le Badezet, qu’une entreprise du BTP fabrique des déblais est une chose tout à fait normale. Ainsi, lorsque Jean-Pierre Le Roch lui a demandé ce qu’il faisait de ces buttes de terre, il a tout simplement répondu qu’il apportait des vallons supplémentaires à la commune. De cette simple réponse humoristique lui est ensuite venue l’idée de créer un centre de recyclage. Ce projet avait pour cible de transformer ces déblais afin de faire disparaître ces buttes de terre. Selon Le Badezet, son centre répond efficacement aux besoins des entreprises du BTP.

 

Quel type de déblai transforme-t-il ?

Dans son centre de recyclage, Louis Le Badezet transforme tout ce qui peut être déblai provenant de chantiers du BTP. On peut citer les croûtes d’enrobé, les poteaux en béton EDF, … C’est d’ailleurs pour les traiter qu’il s’est doté de nouvelles machines.

 

Tout se transforme

Grâce à son unité de recyclage, tous les déblais des chantiers du BTP sont transformés et ont droit à une nouvelle vie. Ici, tout se transforme puisque l’entreprise a pour objectifs la réutilisation et la revalorisation des matières assimilables reçues. Ainsi, le béton qui lui parvient est concassé pour être ensuite réutilisé par d’autres chantiers tandis que le fer repart en fonderie pour pouvoir être réutilisé à différentes fins.

 

Un espace vallonné

Même si Louis Le Badezet s’est donné pour mission de faire disparaître les buttes de terre, sur les deux hectares que couvre son entreprise, on en remarque plusieurs. Il ne s’agit toutefois pas de déblais, mais de produits déjà recyclés. D’ailleurs, chaque matière a droit à sa zone d’entassement.

Ouvert à tous les chantiers du BTP

Louis Le Badezet rend service à tous les chantiers du BTP et d’ailleurs, il accepte tous les déblais quelle que soit la taille de l’entreprise qui les dépose ou la quantité de déblai. Les seules conditions qu’il exige concernant ces déblais c’est qu’ils soient secs, inertes et non dangereux.

 

Un franc succès

Depuis que l’entreprise a ouvert ses portes, elle reçoit environ 900 tonnes de déblais par semaine. La société se situe dans la zone industrielle de Signan et si le succès va en grandissant, elle a pour ambition de devenir un acteur majeur du recyclage dans sa région et dans le centre Bretagne. Selon Louis Le Badezet, il a dispose encore d’assez d’espace pour agrandir ses tas de produits.

Share